Proposition d’une séquence d’évaluation d’un projet agroécologique collectif

Proposée par TRAME et la FRGEDA Bretagne


Comment ça marche ?
  • Un travail itératif : les finalités attendues -> indicateurs -> pratiques pour faire le lien entre les pratiques et les effets constatés sur ce qui a du sens pour les participants.
  • Des indicateurs simples et choisis par les participants pour faciliter l’appropriation de l’évaluation du projet par les participants.
  • Une application informatique permettant l’affichage en temps réel des résultats individuels et collectifs pour alimenter l’analyse collective.
  • Une séquence courte : 2h30 pour s’insérer dans une journée de travail collectif.
  1. Poser le cadre (pourquoi on évalue et comment on va le faire)
  2. Lister les finalités de chacun (et réinterroger au passage ce que le groupe attend du projet)
  3. Choisir des indicateurs simples, définis par les participants et qui ont du sens pour eux (pour faciliter l’appropriation des résultats)
  4. Renseigner les indicateurs et mesurer l’atteinte des objectifs :
    • Chacun renseigne les indicateurs sur une application en ligne
    • Les résultats sont discutés, indicateur par indicateur avec la participation d’un observateur extérieur :
      • Y-a-t-il une évolution depuis le démarrage du projet ?
      • Les résultats sont-ils atteints ?
      • Sinon, pourquoi et comment faire mieux ?

Pour en savoir +

Evaluation des gains en durabilité et en autonomie permis par les évolutions de pratiques et de système

Cf. CAPACCITA – travaux de Véronique Lucas

Pour accompagner le changement, il faut aussi pouvoir évaluer les gains, effets et impacts générés par les changements de pratiques :

  • par rapport aux attentes des agriculteurs (gains réels d’autonomie)
  • et par rapport aux attentes de la société :
    • Pour prendre conscience que les changements de pratiques agricoles contribuant à l’autonomie peuvent également contribuer à la durabilité valorisée par la société et pouvoir les valoriser
    • Pour dialoguer avec les autres acteurs du territoire, avec des financeurs, avec la société plus largement.

Le projet CAPACCITA a permis également l’expérimentation d’une grille d’évaluation de la durabilité des changements de pratiques agricoles.

A construire à partir des attentes des agriculteurs, mais pouvant aussi s’alimenter de grilles existantes d’évaluation de la durabilité (intégrant notamment les attentes de la société), une telle grille d’évaluation peut permettre d’apporter un regard sur l’intégralité du système et sur sa multi performance (à travers une approche multi critères) et d’évaluer des impacts positifs, mais aussi négatifs.

Grille d’évaluation multicritères de la durabilité de pratiques – Quelques exemples

Critères Indicateurs d’évaluation de la durabilité
(à étayer, décliner ensuite en données mobilisables, modalités d’évaluation…)
Autonomie technique Moindre ou pas de recours à l’achat d’engrais (azotés)Moindre ou pas de recours à l’achat d’aliments protéiques (fourrages et concentrés)…
Autonomie décisionnelle Types et diversité des sources d’information (techniques ou autre)…
Autonomie économique et financière Diversification des débouchés (pour les produits agricoles)…
Autonomie territoriale Mutualisation d’équipements…
Autres aspects sociaux Variation de la charge temporelle perçue induite par la nouvelle pratique
Pratiques agricoles atténuant les impacts environnementaux Introduction de légumineuses sur l’exploitation. Variation de la quantité d’engrais azoté utilisée (ACCIT).

Quelle utilisation possible de cette grille d’évaluation et méthode de visualisation par des animateurs ?

  • Accompagner la construction d’une grille d’évaluation du gain d’autonomie permis par les changement de pratiques, à partir des attentes des agriculteurs (cf. quête d’autonomie) et en s’alimentant d’indicateurs repérés dans des travaux scientifiques.
  • Animer un dialogue entre agriculteurs d’un collectif :
    • Définir une grille d’évaluation commune de l’autonomie dans le cadre d’un projet collectif
    • Échanger sur les effets positifs / négatifs démontrés par l’évaluation, les marges de progrès, les leviers (à l’échelle individuelle et collective)
  • Aider le groupe à prêter attention aux indicateurs de durabilité valorisés par la société et accompagner le dialogue avec d’autres acteurs du territoire sur la base des indicateurs et des résultats de l’évaluation.

Pour en savoir +

Evaluation de la triple performance des démarches collectives à la base de légumineuses fourragère, pas si facile !

Eléments d’analyse proposés par Véronique Lucas à partir de ses travaux de thèse lors de la journée Luz’Co du 30/01/2018

De manière transversale, il est difficile d’évaluer les impacts sur la multi performance à l’échelle d’un collectif.

  • Il faudrait pouvoir conduire une évaluation consolidée de l’ensemble du groupe. Il convient de se demander par rapport à quoi évaluer :
    • par rapport à une situation antérieure sur la même exploitation ? Souvent des changements sont intervenus dans la structure en cours de route ou autres dimensions du système qui ont changé aussi, ce qui rend délicate l’identification et la caractérisation d’une situation antérieure pertinente pour l’évaluation.
    • par rapport aux autres exploitations du territoire ? Mais quels autres exploitations du territoire e