Quel itinéraire choisir ?

Il existe une grande diversité d’itinéraires possibles.

Le choix de l’itinéraire doit se faire en fonction de ses objectifs et de la valorisation choisie !

Quelle valorisation ?

En fonction de la valorisation envisagée des légumineuses fourragères, différentes options s’offrent à vous


Quelle chaîne de récolte possible (en fonction de la valorisation choisie) ?

En collectif, c’est possible !

Outre l’activité ensilage traditionnelle, de nombreuses cuma s’équipent de groupes de fauche (tracteur avec faucheuses avant et arrière) ou de remorques autochargeuses. Elles proposent de plus en plus souvent des prestations complètes (tracteur + matériel + chauffeur).
Condition essentielle : la proximité (une distance < 40 km ou de moins d’une heure en tracteur pour assurer la rentabilité du matériel agricole).
Dans le cas où un séchoir est mutualisé, la récolte est souvent planifiée en fonction des disponibilités de ce dernier.

Pour en savoir +

Comment optimiser les opérations ?

  • Fauche

  • Fanage

  • Andainage

  • Ensilage

  • Enrubannage

  • Foin

  • Affouragement en vert


Quelle organisation ?

  • Activité simple

  • Service complet avec tracteur et chauffeur

  • Chantiers collectifs


Quelle implication ?

Un fonctionnement en collectif nécessite un besoin fort pour la planification des travaux et le choix de l’investissement. Quelques conseils pour réussir cette étape :

  • Effectuer une réunion afin de coordonner le chantier (définition des rôles, organisation, surfaces, présence, matériels, les responsabilités de chacun).
  • Se baser sur les expériences de chantier en commun (ensilage de maïs, corvée de fumier)
  • Avoir de la main d’œuvre disponible
  • Si vous choisissez un intervenant extérieur CUMA ou des salariés à mobiliser : bien identifier les contraintes
  • Le responsable du chantier est souvent celui chez qui cela se passe, le même engagement de la part de tous les acteurs doit être espéré afin d’avoir une qualité maximale des fourrages.
  • Le contrat doit stipuler les activités de chaque partie afin de ne pas avoir d’inégalités (il peut aussi prévoir de compenser)

Quelques conseils sur le choix de l’investissement

  • Bien mesurer les besoins individuels et collectifs (volume, ha, tonnage..)
  • Calculer les débits de chantiers nécessaires au regard des volumes à traiter. Calculer ensuite les dimensions des engins (largeur, volume..) → Un engin de plus forte dimension ne rime pas toujours avec un débit de chantier plus important notamment quand les parcelles sont “tordues”
  • Faire des compromis entre l’utile, le nécessaire et l’optionnel (parfois demandé par un ou deux membres du collectif)
  • Mesurer et comparer le coût à l’unité et les gains attendus (temps, vitesse chantier, coûts de chantiers…) selon les hypothèses retenues

DispoLuz: Outil d’aide à la décision

Consulter l’outil


Témoignages